Publication de mon livre « (E)réputation : médiation, calcul, émotion »

41usuBU9fdLC’est non sans une certaine fébrilité que je vous annonce la sortie de mon ouvrage sur l’e-réputation chez CNRS Editions. Une « synthèse » de 8 années à m’intéresser à la question de la réputation sous divers angles et sur divers terrains. Même si le titre me semble assez explicite sur le sujet de ce livre, ce billet de blog va me permettre de détailler un peu plus ce qui s’y trouve… et peut-être vous donner envie de le lire ?!

 

 

Vous trouverez le livre chez votre libraire à partir d’aujourd’hui, sur le site de CNRS Editions, Amazon, la FNAC, etc.

 

Ensuite, le résumé :

Évaluer une entreprise, commenter un produit ou un service, « liker » un message promotionnel… Le Web produit des réputations. Si les organisations quantifient depuis de nombreuses années les opinions pour évaluer leurs réputations, et orienter leur prise de décision, en quoi le Web modifie-t-il ces approches ? Comment les dispositifs numériques calculent-ils, voire fabriquent-ils ce que l’on nomme couramment l’e-réputation ? Est-elle un nouveau moyen de s’orienter en ligne autant qu’une nouvelle forme d’autorité ? Dans cet ouvrage, la réputation en ligne est analysée et discutée selon quatre prismes : documentaire (comme un ensemble d’indicateurs), algorithmique (comme un élément de gouvernance des plates-formes web), affectif (comme un élément de nos sociabilités connectées) et managérial (car pour les praticiens la réputation numérique « se doit » d’être gérée par les organisations).

Enfin : vous pouvez lire ici l’avant-propos et l’introduction.

 

Genèse

Cet ouvrage reprend en partie mes travaux de thèse, et propose bien évidemment de nouvelles approches, réflexions et résultats originaux. J’ai mis du temps à me lancer car au début je m’interrogeais sur le fait de m’appuyer sur une thèse pour produire un ouvrage. Puis, en m’apercevant que les réflexions proposées étaient de plus en plus discutées, que je pouvais fortement affiner mon travail doctoral, et que de nouveaux éléments méritaient d’être mis en lumière, je me suis lancé. Le livre a été finalisé fin 2015 pour une sortie en mai (le temps de l’édition).

En substance, cet ouvrage part du postulat que la réputation en ligne est un « non-objet » (on ne peut le délimiter clairement), mais que pour autant cette notion est devenue aujourd’hui ordinaire dans notre paysage numérique, autant qu’un réel enjeu pour de nombreuses organisations. C’est cet aspect « performatif » de la réputation qui m’interpelle fortement. Dans mon parcours professionnel, j’ai commencé à m’intéresser à la réputation par la pratique : consulting, mise en place de systèmes de veille, etc. Puis je me suis intéressé à des aspects plus « théoriques » pour m’apercevoir qu’au final, les organisations produisent ou gèrent beaucoup de choses, mais rarement de la réputation.

Cet ouvrage propose alors une vision inverse à ce parcours : des différentes approches existantes sur la (e)réputation (théoriques – 3 premiers chapitres- comme pratiques –  chapitre 4) je vais peu à peu vers un cadre conceptuel (chapitre 5) et des propositions méthodologiques (chapitre 6) qui visent à mieux comprendre et analyser la (e)réputation. L’idée générale est de proposer des éléments permettant d’aborder la réputation numérique de manière construite, et non plus d’être guidé par les innovations « à la mode » voire certaines idéologies propagées par les propriétaires des plateformes ou les prestataires. Ci-dessous, le plan de l’ouvrage est présenté afin de vous donner une meilleure idée.

Le livre s’adresse donc en premier lieu à un public d’enseignants-chercheurs et d’étudiant(e)s. Ils/elles y trouveront, j’espère, des propositions et analyses pertinentes pour aborder ce phénomène trop souvent traité sous ses seuls aspects marketing/commerciaux et anxiogènes. Comme je le souligne dans l’avant-propos, j’ai cette (bonne/mauvaise) habitude de faire (suffisamment/beaucoup) référence à mes collègues. Non pas pour chercher un quelconque argument d’autorité, mais parce que ce sujet suppose un cadre conceptuel plus que théorique, et que cela me permet d’être didactique sans passer des pages et des pages à résumer des concepts. Au risque peut être de m’effacer un peu, mais surtout en donnant l’opportunité de découvrir des textes importants.

Bien entendu, un professionnel du web ou de l’information-communication trouvera aussi des analyses qui l’aideront à faire avancer ses réflexions sur la question, ainsi que dans le 6eme chapitre la description d’un dispositif de veille s’appuyant sur la recommandation d’information.

Enfin, j’ai eu l’honneur (vraiment) qu’Olivier Ertzscheid (aka @affordance) rédige la postface de l’ouvrage, avec une vision prospective dont il a le secret. Des réflexions qui enrichissent encore plus le livre !

N’hésitez pas pour toute question et bien entendu tout commentaire/critique/avis, je serai enchanté d’échanger avec des lecteurs 🙂

 

Plan de l’ouvrage

 Avant-propos

Introduction – La réputation est-elle soluble dans le numérique ?

Chapitre 1 – Les organisations et le Web social

  • D’un Web documentaire
  • … au Web « 2.0 » ou « social »
  • Quelques éléments critiques d’Internet et du Web social
  • Médias sociaux, réseaux socionumériques et moteurs de recherche : typologie et description
  • Les moteurs de recherche : d’un accès au Web à des boîtes noires
  • Les médias sociaux comme artefacts ?

Chapitre 2 – Le Web, ses sociabilités et son traitement informationnel

  • La socialisation de l’internaute
  • Les collectifs comme communautés ?
  • Quand l’abondance crée des surcharges : la place centrale de l’attention
  • Identité numérique et attributs identitaires : vers une nouvelle médiation de l’information en ligne ?
  • S’orienter sous l’emprise de boîtes noires : l’importance des pratiques de recommandation
  • Diffusion et « viralité »

Chapitre 3 – La réputation des organisations

  • La réputation : petite revue de littérature
  • Réputation et notions proches : image et notoriété
  • Réputation : la place de l’opinion
  • La réputation comme évaluation : quels apports aux décisions de l’organisation ?
  • La réputation des organisations : proposition d’un cadre conceptuel

Chapitre 4 – L’e-réputation vue par ses praticiens : la fabrique d’une notion écran

  • Bref historique de la notion d’e-réputation en France : un marketing de la peur ?
  • Définir l’e-réputation pour mieux la gérer… et la vendre
  • Quantifier l’e-réputation, fabriquer la mesure
  • Les « bonnes pratiques » pour construire une « bonne e-réputation
  • E-réputation : un marché florissant ?
  • Vers une économie de la (e)réputation ?

Chapitre 5 – E-réputation : entre transposition et construction

  • L’e-réputation des organisations dans la littérature scientifique
  • Transposer la réputation au Web ?
  • L’e-réputation par un prisme documentaire et informationnel
  • L’e-réputation par le prisme des systèmes des dispositifs
  • L’e-réputation par le prisme de l’affect
  • L’e-réputation par le prisme de son management
  • Proposition d’un modèle de formation et d’une définition de l’e-réputation d’une organisation

Chapitre 6 – Construire l’e-réputation par la recommandation ?

  • Infomédiation sociale et autorité réputationnelle
  • Les limites d’un processus « classique » de veille pour l’e-réputation
  • Observer et décrire la recommandation : les agents-facilitateurs
  • Les agents-facilitateurs et l’infomédiation sociale
  • Agents-facilitateurs et e-réputation
  • Vers une approche proactive de construction de l’e-réputation

Chapitre 7 – Synthèse : De la fabrique à la construction de l’e-réputation

  • Synthèse de nos propositions
  • Ce que construire son e-réputation signifie pour une organisation
  • De la (e)réputation comme pratique, à la réputation comme économie ?
  • Du digital labor au capitalisme affectif : quelle éthique pour les travailleurs du clic ?
  • De l’autorité algorithmique aux territoires numériques de marques

Postface d’Olivier Ertzscheid

Et bonne lecture 🙂

 


2 réflexions au sujet de « Publication de mon livre « (E)réputation : médiation, calcul, émotion » »

  1. Félicitations pour la sortie de ce livre qui intéressera tous les acteurs du web (marchand ou pas) en quête d’autorité. L’E-reputation est multiforme sur le web, depuis le simple log déclaratif à l’analyse de signaux amalgamés. Il est donc primordial de se pencher sérieusement sur le sujet !

  2. Ping : Publication de mon livre « (E)répu...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *