L’analyse des réseaux pour identifier des leaders d’opinion sur le web ?

Dans son mémoire de Master 2, intitulé « Identification de leaders d’opinion sur le web & analyse de réseaux, Jean-Baptiste Mac Luckie propose une méthodologie de détection de potentiels « leaders d’opinion » appliquée à la défense des droits LGBT. Un mémoire que voici avec quelques remarques de ma part.

 

 

Un très bon mémoire tout d’abord (au vu de la note qu’il a obtenu –de ma part, précisons-le) tant par son aspect formel, sa revue de littérature sur le sujet, les méthodes appelées et le terrain original d’application. S’intéresser aux « leaders d’opinion », qui plus est par le prisme des SIC, suppose tout d’abord de déconstruire cette notion fortement discutée dans les sciences humaines… Et où personnes n’est réellement d’accord sur ce qu’est un leader, sur ses comportements, ses attributs, etc.

Ensuite, la détection de leaders d’opinion sur le web est, s’il en est, un sujet qui focalise toutes les attentions des organisations. Ces fameux « influenceurs » qui permettraient de faire connaitre un produit/service à moindre coût, et dont l’instrumentalisation par les organisations suppose des modèles figés et hors-contexte. Enfin, Jean-Baptiste emploie la visualisation des réseaux, et plus spécifiquement la théorie des graphes pour produire des cartographies, qui devient de plus en plus de mon point de vue une approche à « la mode ». Mais qui mérite pourtant de réelles réflexions afin de rester un outil qui appuie des réflexions et hypothèses, et pas un gadget plaisant car graphiquement agréable.

Bref, un sujet et des méthodes qui peuvent très vites tourner à l’articulation de poncifs… Et là est tout l’intérêt de ce mémoire : avant de construire une approche, il déconstruit de manière critique celles existantes, questionne les discours de praticiens sur ce sujet, et cherche à appliquer des propositions théoriques/méthodologiques à un terrain peu étudier encore. En somme, une recherche-action qui confronte la littérature à un terrain solide.

Parmi ces modèles il applique d’ailleurs celui que nous avons proposé avec Marie Haikel-Elsabeh, à parti de la grille de critères ci-dessous. Modèle qui suppose que le leader d’opinion est un artefact, une sorte de construit utile à une entreprise pour diriger ses actions de communication/marketing sur le web. Une approche que ce mémoire critique et dont il pointe les limites, ce qui m’est très utile aujourd’hui pour faire avancer ces questions :-)))

Bien évidemment, il s’agit d’un mémoire de fin de cycle, qui présente aussi des limites : manque d’un cadre épistémologique fort (de mon point de vue encore), parfois un peu trop de pincettes pour affirmer certains choix (mais la modestie n’est pas un défaut en soi :-)), quelques questionnements méthodologiques notamment dans les représentations par l’outil Gephi… Mais, j’ai envie de dire, un mémoire qui est une bonne base pour de possibles recherches futures, et qui dans tous les cas offre une synthèse critique et des pistes méthodologiques intéressantes sur ces sujets !


2 réflexions au sujet de « L’analyse des réseaux pour identifier des leaders d’opinion sur le web ? »

  1. Ping : L’analyse des réseaux pour identifier des leaders d’opinion sur le web ? | CaddE-Réputation | Veille juridique

  2. Ping : Lu cette semaine (weekly) | relation, transformation, partagerelation, transformation, partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *